En Guinée, l’ouverture du procès du 28 septembre : un premier tournant vers l’État de droit ?