Le stage est une période d'activité durant laquelle un étudiant régulièrement inscrit pour l'année universitaire en cours met en application les enseignements théoriques suivis, dans le cadre d'un projet réalisé dans un organisme d'accueil. Il fait l’objet d’une restitution et donne lieu à évaluation.

Le stage est une étape essentielle dans le parcours de formation du master action et droit humanitaires. Il vous permet de vous familiariser avec l’univers professionnel et d’y mettre en application vos connaissances. Il permet de valider, préciser votre projet professionnel ou encore de prendre des contacts pour vous constituer votre réseau professionnel. Le stage conditionne l’entrée dans la vie active et apporte beaucoup aux étudiants.

Les stages constituent de fait votre première vraie expérience professionnelle et peuvent se révéler utiles à de nombreux niveaux : découvrir le monde professionnel, monde qui peut être très différent de l’environnement universitaire ; observer sur le terrain un métier ; vérifier quel type de fonctions ou tâches sont adaptées à votre profil; parfaire vos connaissances et en acquérir de nouvelles ; comprendre les exigences, les attentes et les règles spécifiques d’un employeur, évaluer votre capacité d’adaptation ; apprendre à communiquer de façon professionnelle, oralement et par écrit ; améliorer son niveau l’anglais ou approfondir d'autres langues.

Au sein du master Action et droit Humanitaires, les stages sont intégrés dans le cursus de formation et contribuent à l’obtention du diplôme. C’est une véritable opportunité pour l’étudiant de mettre en pratique les connaissances acquises durant l’année scolaire.

 

 

 

 

 

 

 

Témoignages des alumni:

Matthieu, promotion 2015/2016, stage de six mois effectué à Solidarités International au sein du DESK Urgence au siège à Paris : « Ces quatre premiers mois de stage au sein de Solidarités International et plus particulièrement au sein du DESK Urgence, ont d’ores et déjà été formateurs au niveau professionnel et très enrichissant au niveau humain. J’ai pu tout au long de ces quatre mois m’épanouir au sein d’une organisation regroupant des individus de tout âge, nationalité, avec des parcours différents, mais tous liés par le même désir et besoin d’aider son prochain. Ce stage m’a confronté dans mon choix de carrière, après avoir eu un aperçu de ce milieu-là, je m’imagine facilement poursuivre dans cette voie-là ».

 

Adèle, promotion 2015/2016, stage de six mois effectué au sein de la Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales, Ministère des affaires étrangères, Paris : « Ces six mois de stage au sein de la DAECT ont été pour moi extrêmement formateurs et bénéfiques. Les retombées  positives pour la vie professionnelle sont nombreuses. D’une part, j’ai découvert le mode de fonctionnement d’un ministère. J’ai pu comprendre et appréhender le monde de la décision nationale. Cette expérience a confirmé ma volonté de travailler dans les relations internationales et plus particulièrement dans le domaine du développement de la solidarité internationale. L’organisation événementielle et la partie « communication » de ce stage constitue également un solide apport à mes compétences. Je me suis totalement impliquée dans cette mission et j’ai apprécié évoluer dans ce milieu ».

 

Josselin, promotion 2015/2016, stage de six mois effectué au sein de l’unité en charge du Cluster protection, Bureau du HCR à Addis-Abeba, Ethiopie : «  Aujourd’hui je dispose de nombreuses compétences techniques me permettant d’envisager sereinement mon arrivée dans le monde du travail. J’estime que le principal apport de ce stage tient dans cette constatation. J’ai pu y découvrir de l’intérieur le fonctionnement d’une grande institution internationale mais au-delà de ce rôle d’observateur, j’ai su y trouvé ma place et j’ai compris que je pouvais apporter à l’action d’une telle organisation. Il est parfois difficile d’avoir confiance en ses capacités lorsque l’on débute dans un travail, qui plus est dans une langue dans laquelle je n’étais pas le plus à l’aise. J’ai, pu grâce à ce stage et à mon année de master, dépasser ces barrières qui me limitaient inconsciemment. Je suis donc aujourd’hui complétement préparé pour que mon arrivée sur le marché de l’emploi se déroule dans les meilleurs conditions ».


 

Durée :

 

Le stage obligatoire est d’une durée de deux mois au minimum. Il a une durée maximale de six mois (prolongements éventuels inclus).  Il peut être commencé à la fin de l’année scolaire en cours, c’est-à-dire en juillet (pour les promotions 2016-17 et 2017-18).

Évaluation :

 

Le stage est prévu au programme de l'année d'enseignement qui donne lieu à un rapport de stage et à une soutenance dont l'évaluation est prise en compte dans le calcul des notes avant la délibération du jury.

Gestion :

 

La convention de stage fixe les obligations des parties (établissement, structure d’accueil, étudiant) conformément à la législation et la réglementation en vigueur. La signature d'une convention de stage est obligatoire : aucun stage ne peut se dérouler sans la signature d'une convention. Elle doit obligatoirement être signée avant le début effectif du stage par toutes les parties. Tout stage commencé avant le recueil de toutes les signatures n'est pas conforme aux exigences réglementaires, avec toutes les conséquences qui s'en suivent, notamment en termes de non-prise en charge de la couverture d'accident du travail.

En formation initiale (étudiants) :

 

L’établissement de la convention de stage se fait en ligne sur internet à l’adresse suivante (veuillez-vous munir de votre identifiant et mot de passe d’étudiant AMU).

Dans un premier temps, vous devez faire une demande de convention de stage auprès de l'Institut d'études humanitaires internationales qui sera validée par le référent, le Prof. Ludovic Hennebel, et, par le Service Universitaire d’insertion et d’orientation. Une fois la validation effectuée, la convention de stage est générée dans l’espace http://ent.univ-amu.fr

 

Vous devez la remplir, l’imprimer et la faire signer par l’organisme de stage. La convention doit ensuite nous être retournée par e-mail, ET doit être accompagnée d’une attestation d'assurance de responsabilité civile valable pendant toute la durée du stage.

 

En formation continue (personnes en reprise d'études, salariés, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA,...) :

 

Vous ne devez pas passer par la procédure I-PRO destinée exclusivement aux étudiants. Il faut remplir une convention de stage spécifique du stagiaire en formation continue.

Pour un Modèle de convention de stage destiné aux stagiaires de la formation continue : cliquez ici.

Pour plus d’information : consultez le site AMU sur la formation continue.

 

A savoir:

Pour les étudiants en reprise d’études qui ont déjà exercé dans le domaine humanitaire, le stage peut être remplacé par une activité professionnelle. Par ailleurs, d’autres formes d’activités telles que des services civiques, ou des volontariats internationaux peuvent remplacer un stage.

 

Rémunération :

 

D’une manière générale, les stages effectués à l’étranger ne sont pas rémunérés. En revanche, en France, un employeur qui accueille un stagiaire plus de 2 mois au cours de la même année universitaire, doit obligatoirement lui verser une gratification minimale. Pour plus d’information, consultez le site suivant.

 

 

Anticiper :

 

La recherche de stage doit s’effectuer assez rapidement dès le début du second semestre. Pour décrocher un stage, vous pourrez bénéficier de l’aide des professionnels qui interviendront dans le cadre de notre master. Parfois des offres de stages pourront aussi vous être proposées via le réseau du Master. Le réseau des anciens des promotions précédentes peut être un moyen d’accéder à un poste de stage intéressant et ayant déjà eu des retours positifs sur les activités proposées au stagiaire.

Les candidatures spontanées restent un excellent moyen de décrocher un stage, à condition d'avoir identifié votre interlocuteur et d'avoir rédigé CV et lettre de motivation. Lors de l’année universitaire, vous rencontrerez des professionnels qui vous donneront les clés  de réussite pour un CV et une lettre de motivation adaptés aux exigences des métiers de l’humanitaire.

Généralement, nos étudiants trouvent rapidement des stages au sein de structures très diverses que ce soit au siège d'une ONG (en France ou à l’international) ou au sein d’une organisation internationale (en France ou à l’international), comme par exemple au Haut-Commissariat des Nations Unies aux réfugiés, aux droits de l’homme ou au Conseil de l'Europe. Par ailleurs, vous avez aussi la possibilité de vous rendre sur le terrain grâce aux organismes internationaux de protection des droits de l’homme et du droit humanitaire (CICR, HCR, Croix Rouge, Solidarités International, Handicap International, Action contre la faim …).

A votre écoute:

L'équipe de l'Institut reste à votre écoute pour vous conseiller et vous orienter dans vos choix.