top of page

Relations Inde-Royaume Uni

Relations Inde-Royaume-Uni : la défense de la liberté d’expression à l’épreuve des alliances commerciales



Le 14 février dernier, trois semaines après la diffusion d'un documentaire critique sur le Premier Ministre indien, Narendra Modi et du rôle joué par celui-ci lors des violences inter-confessionnelles de 2002 au Gujarat[1], la BBC a vu ses locaux de Mumbai et de New Delhi perquisitionnés par les autorités fiscales indiennes[2]. À l’occasion, le BJP, parti nationaliste hindou au pouvoir, a fermement condamné l’attitude de la BBC en la qualifiant « d'anti-nationale » et en l’accusant de « propagande »[3] car le média dénonçait les nombreuses violations des droits humains à caractère islamophobe ayant eu lieu avec la complicité du gouvernement en 2002[4].


Un an et demi auparavant, le 22 juillet 2021, c'est une trentaine de sites du Dainik Bhaskar - le journal le plus lu dans l'État - que des agents de la brigade financière avaient perquisitionnés, à la suite des critiques adressées par l’hebdomadaire à l’encontre de la gestion discutable de la deuxième vague de Covid-19 par le gouvernement indien[5]. Loin d'être isolés, ces cas de figures s'inscrivent dans un contexte général de censure et de répression des médias indépendants amorcé depuis désormais près d’une dizaine d’années[6].


Si l’Inde avait acquis le surnom de « plus grande démocratie du monde[7] » en ratifiant les principaux instruments juridiques des Nations unies touchant à la protection des droits de l’homme[8], l’arrivée de Narendra Modi à la tête de l’État indien en 2014 a conduit à la baisse du niveau de démocratie dans l’État, d’après les observateurs internationaux[9]. En effet, les médias et journalistes jugés trop critiques vis-à-vis du pouvoir sont régulièrement victimes d'intimidation[10] alors même que la liberté d’expression est garantie par la Constitution indienne[11]. Face à ces violations des droits de l’homme, notamment du Pacte international relatif aux droits civils et politiques ratifié par l’Inde en 1979, la communauté internationale demeure silencieuse. Pourtant, il est intéressant de constater un double standard dans la réaction de la communauté internationale, car s’agissant des mêmes atteintes à la liberté de la presse et à la liberté d’expression, l'attention accordée aux États varie selon leur statut au sein de la communauté, qu'ils soient considérés comme des puissances émergentes ou comme des États en développement. Au Cameroun par exemple, le Haut-Commissariat des Nations unies se disait, le 7 février dernier, préoccupé par les récents assassinats de journalistes et dénonçait ces atteintes manifestes aux droits de l’homme[12].


En ce qui concerne le Royaume-Uni, principal État concerné par la censure de la BBC, celui-ci n’a pas non plus été en mesure de tenir une position ferme face au gouvernement Indien en raison des nombreux accords économiques qui lient les deux États. Pour cause, avec le Brexit et l’isolement du Royaume-Uni sur la scène européenne, l'État ne peut se permettre de renoncer à ses relations privilégiées avec l’Inde. En conséquence, lors du G20 en Inde, le Secrétaire d’État aux affaires étrangères britannique, James Cleverly, et le ministre des Affaires étrangères indien Subrahmanyam Jaishankar, avaient tous deux conclu que l'Inde était un partenaire extrêmement important pour le Royaume-Uni et que leurs liens devaient contribuer à « la croissance de l'économie britannique et au développement des industries de demain »[13].


Ainsi, s’il y a quelques années encore, le Royaume-Uni pouvait se prévaloir de participer au rayonnement de l’Inde, il est aujourd’hui possible d’attester d’un changement de paradigme dans les rapports d’influence entre les deux États. En effet, alors que l’Inde était une ancienne colonie britannique, l’État semble avoir trouvé sa place aux côtés des plus grandes puissances internationales et tend à affirmer sa souveraineté sur la scène internationale en tant que puissance émergente, malgré la mise en place de politiques et d’actions[14] critiquables sur le plan du respect des droits de l’homme.


–––––––––––––––––


Par Matthieu ATTIA, Camille CHAMBON, Amanda GICHIA, Louise MBENGUÈ DJEMBA et Nathan MICHAUD.

BIBLIOGRAPHIE

Documents internationaux

Constitution indienne, article 19, 26 janvier 1950.

Assemblée générale des Nations Unies, Résolution 2200 A (XXI) portant adoption du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, articles 19 et 27, 16 décembre 1966.


« Statut de ratification pour Inde », Base de données relative aux organes conventionnels de l’ONU.

Reportages

BBC, « The Modi Question », Dailymotion, Series 1 Episode 2, 2023.

H. FRADE, « Forbidden stories : En Inde, la liberté de la presse plus que jamais dans le collimateur », France 24, 15 février 2024.

Articles de presse

P. K. BALACHANDRAN, « Indo-UK Relationship Seeing A Reversal Of Roles – Analysis », Eurasiareview, 2 mars 2023.

G. BHATIA, Communiqué de presse du porte-parole du Bharatiya Janata Party, Bharatiya Janata Party, 14 février 2023.

S. LANDRIN, « Le gouvernement indien intensifie sa répression contre les médias indépendants », Le Monde, 26 juillet 2021.

« Cameroun : l’ONU préoccupée après l'assassinat d'un deuxième journaliste en deux semaines », ONU Info, 7 février 2023.

S. LANDRIN, « L’Inde rétrogradée au rang d’autocratie », Le Monde, 12 mars 2021.

C. PERRUCHE, « Inde : Modi porte un nouveau coup à la liberté de la presse », Les Échos, 25 janvier 2023.

« Perquisitions des bureaux de la BBC en Inde : un nouvel assaut du gouvernement Modi contre la liberté d’informer », Reporters sans frontières, 16 février 2023.

Articles scientifiques

C. JAFFRELOT, « Nationalisme Hindou : le retour des radicaux », SciencesPo CERI, mai 2003.

Rapports d’ONG

Amnesty international, « Inde : la situation des droits humains en 2021 », 2021.

Freedom house, « India Country Report 2023 », 2023 et « India Country Report 2021», 2021.

Varieties of Democracy, « Democracy Report 2023 », 2023, p.10 et p.20

[1] BBC, « The Modi question », Dailymotion, partie 1, 2023, < https://www.dailymotion.com/video/x8hl3o7>. [2] Reporter Sans Frontières, « Perquisitions des bureaux de la BBC en Inde : un nouvel assaut du gouvernement Modi contre la liberté d’informer », 16 février 2023. <https://rsf.org/fr/perquisitions-des-bureaux-de-la-bbc-en-inde-un-nouvel-assaut-du-gouvernement-modi-contre-la-liberté>. [3] Bharatiya Janata Party, communiqué de presse du porte parole Shri Gaurav Bhatia, 14 février 2023, traduction proposée par nous, <https://www.bjp.org/pressreleases/press-statement-bjp-national-spokesperson-shri-garurav-bhatia>, (en hindi). [4] C. PERRUCHE, « Inde : Modi porte un nouveau coup à la liberté de la presse », Les Échos, 25 janvier 2023, <https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/inde-modi-porte-un-nouveau-coup-a-la-liberte-de-la-presse-1900297>. [5] S. LANDRIN, « Le gouvernement indien intensifie sa répression contre les médias indépendants », Le Monde, 26 juillet 2021, <https://www.lemonde.fr/international/article/2021/07/26/le-gouvernement-indien-intensifie-sa-repression-contre-les-medias-independants_6089596_3210.html>. [6] H. FRADE, « Forbidden stories : En Inde, la liberté de la presse plus que jamais dans le collimateur », France 24, 15 février 2024, <https://www.france24.com/fr/émissions/dans-la-presse/20230215-en-inde-la-liberté-de-la-presse-plus-que-jamais-dans-le-collimateur-de-narendra-modi>. [7] S. LANDRIN, « L’Inde rétrogradée au rang d’autocratie », Le Monde, 12 mars 2021, <https://www.lemonde.fr/international/article/2021/03/12/l-inde-retrogradee-au-rang-d-autocratie_6072939_3210.html>. [8] « Statut de ratification pour Inde », Base de données relative aux organes conventionnels de l’ONU. Consulté le 15 mars 2023, <https://tbinternet.ohchr.org/_layouts/15/TreatyBodyExternal/Treaty.aspx?Lang=fr>. [9] Freedom house, India Country Report, 2023 <https://freedomhouse.org/country/india/freedom-world/2023>, India Country Report, 2021 <https://freedomhouse.org/country/india/freedom-world/2021> et Varieties of Democracy, Democracy Report 2023, p.10 et p.20, <https://www.v-dem.net/documents/29/V-dem_democracyreport2023_lowres.pdf>. [10] Amnesty international, « Inde : la situation des droits humains en 2021 », 2021, consulté le 16 mars 2023, <https://www.amnesty.fr/pays/inde>. [11] Constitution indienne, Art. 19, <https://legislative.gov.in/sites/default/files/COI_English.pdf> [12] ONU Info, « Cameroun : l’ONU préoccupée après l'assassinat d'un deuxième journaliste en deux semaines », 7 février 2023, <https://news.un.org/fr/story/2023/02/1132047>. [13] P. K. Balachandran, « Indo-UK Relationship Seeing A Reversal Of Roles – Analysis », Eurasiareview, 2 mars 2023, traduction proposée par nous, <https://www.eurasiareview.com/02032023-indo-uk-relationship-seeing-a-reversal-of-roles-analysis/>. [14] C. JAFFRELOT, « Nationalisme Hindou : le retour des radicaux », mai 2003, <https://www.sciencespo.fr/ceri/sites/sciencespo.fr.ceri/files/artcj1.pdf>.

Commenti


Featured Posts
Articles récents
bottom of page